“C’Ă©tait un challenge, une fiertĂ©… Aujourd’hui, on vient au travail sans savoir quoi faire”: MACTE, des salariĂ©s sortent du silence.

Invisibilisés depuis 1 an, la trentaine de salariés, dont certains sont acquis à la cause de la directrice, s’interrogent sur les réelles intentions des pouvoirs publics concernant l’avenir du Mémorial Acte.

Peu osent s’en plaindre ouvertement, de peur des reprĂ©sailles.

Ambiance toute pourrie

Depuis le 12 mai, Ă  l’annonce du prĂ©sident du Conseil d’administration, Ary Chalus, de renvoyer la directrice Laurella Rinçon, l’ambiance est devenue dĂ©lĂ©tère au sein du Macte. Certains agents commencent Ă  douter des pouvoirs publics et s’interrogent sur l’avenir de l’Ă©tablissement.

« Tout le monde se mĂ©fie de tout le monde… Ils jouent le pourrissement… On a l’impression que l’État veut tout stopper… C’est quoi le but…? Aujourd’hui, on vient au travail sans savoir quoi faire…» s’inquiète Leslie (1).

RĂ©putation internationale salie!

Pour Maya (1), c’est l’image de la Guadeloupe qui en prend un coup à l’international devant l’imbroglio juridique du maintien ou non de Laurella Rinçon au poste de directrice.

« Les projets avec les artistes sont en stand-by… Des structures de renommĂ©es internationales ont stoppĂ© leurs collaborations avec nous… On passe pour des rigolos…».

Couac au Macte…

Mais c’est une scène ubuesque, qui s’est déroulée la semaine dernière, qui vient rajouter du trouble à une situation déjà bien confuse pour le personnel.

Vendredi 9 juin, vers 11h, l’ex-future directrice par interim, Manuela Moutou, qui doit, devrait, devait ( on ne sait plus) ĂŞtre mise Ă  disposition par la RĂ©gion Guadeloupe, dont Ary Chalus est aussi le prĂ©sident, dĂ©barquait au Macte, accompagnĂ©e de la vice-prĂ©sidente du CA, Mme Laura-Line Cassin, pour s’entretenir avec le personnel, Ă  sa grande surprise…

ArrivĂ©e masquĂ©e, la Dame de la RĂ©gion a d’abord imposĂ© masque et gel Ă  tout le monde. Lors de sa visite, au pas de charge, elle aurait annoncĂ© un nouvel organigramme on fwa, on fwa, on fwa… après des entretiens individuels.

En résumé: il y a un nouveau shérif dans la ville.

… sur un air de « I shot the sherif! Â»

C’était sans miser sur la future-ex directrice qui comptait bien faire valoir ses droits. 

Au mĂŞme moment, Ă  Basse-terre, le Tribunal administratif ordonnait la rĂ©intĂ©gration de Laurella Rinçon dans les effectifs du Macte. La Dame de la RĂ©gion n’aura fait l’interim que 2h, le temps d’un aller-retour Basse-Terre/Pointe-Ă -Pitre, avec les embouteillages… Ouuups, le bilan carbone!!!

Et hop! Disparu l’a prise… pour ne plus jamais rĂ©apparaitre et ne donner aucun signe de vie, jusqu’à ce jour

« Elle est venue avec son covid… Elle a fait des annonces… Et depuis, on n’a plus de nouvelles d’elle…» accusent des salariés médusés.

La malĂ©diction des AncĂŞtres a-t-elle encore frappĂ©? 

Prèmyé so pa so ?

MalgrĂ© la dĂ©gradation de leurs conditions de travail et pour certains de leur Ă©tat psychologique, les agents, qui viennent de percevoir leurs salaires après 15 jours d’attente, ne veulent en aucune façon ĂŞtre considĂ©rĂ©s comme des pauvres victimes qui quĂ©mandent une pièce pour nourrir leurs enfants.

« Nou ka goumĂ© pou sa ki tan nou! Â», revendique Maya (1).

Le Macte, Leslie (1), en parle encore avec passion, malgré la désillusion:

«Faire rayonner le Macte, la Guadeloupe… C’était un challenge, c’était une fiert酠»

NDLR : (1) Les prénoms ont été changés et les fonctions non-mentionnées.

Laisser un commentaire